En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences  et vous proposer une navigation optimale.

La Course

 

15ème édition TCFIA 2017

4ème étape

MONTELIMAR   -   CRUAS  (89,55 Km)

Dénivelé : 1065m

Grand Prix 

 

jeudi 7 septembre 2017

Départ  à 00h00


Arrivée à partir de 17H


Heures approximatives de passage


 

 

 

 

Ville Départ

        Montélimar         Blason de Montélimar

 

Montélimar, surnommée « Portes de Provence », est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes entre Valence et Avignon. La ville est historiquement rattachée au Dauphiné. Avec 37 193 habitants recensés en 2014, Montélimar est la deuxième ville la plus peuplée de la Drôme après Valence.

Ses habitants sont appelés les Montiliens.

Toponymie 

Le nom en occitan de la ville est Montelaimar.

Montélimar provient de la dénomination latine Montilium adhemarii signifiant « Mont des Adhémar ». En effet, la famille d'Adhémar est une des plus vieilles familles du sud de la France, que les anciennes généalogies (non documentées) font remonter à 685, avec un Lambert Adhémar de Monteil (Monteil=Montilium=Montélimar) dit duc de Gênes, Vicomte de Marseille, baron et seigneur de Monteil.

Géographie

La commune est située dans la moyenne vallée du Rhône, au confluent des rivières Jabron et Roubion, sur les promontoires de Géry et de Narbonne d'où on contrôle toute la plaine de la vallée du Rhône.

C'est une cité touristique située en Drôme Provençale, aux portes de La Provence, voisine des gorges de l'Ardèche et au pied du Vercors.

Par la route, elle est à environ 40 minutes de Valence1 h d'Avignon1 h 30 de Lyon, de Marseille, de Grenoble, de Montpellier, des Alpes et de la mer Méditerranée.

Montélimar est la porte nord de la Provence. Son écosystème est un mélange de Dauphiné et de Provence.

Relief et géologie

La superficie de la commune est de 4 681 hectares ; son altitude varie entre 56 et 213 mètres3. Le point le plus haut de la commune est situé à l'est-sud-est du centre ville, en bordure de commune, à proximité du plateau de Bondonneau.

Le bassin de Montélimar s'étend du défilé de Cruas-Meysse au nord jusqu'au défilé de Donzère au sud et sur la plaine de la Valdaine et ses contreforts.

Risques naturels

Les risques naturels les plus importants auxquels est soumise la commune sont essentiellement liés aux inondations. La dernière crue de très grande amplitude date de 1856, par le Rhône. Le risque existe également via les cours d'eau le Roubion et le Jabron. Les risques sismiques sont de faibles intensités4.

Hydrographie

 
Montélimar et le Rhône.

Le canal de dérivation de Montélimar passe sur la commune entre le centre ville et le Rhône, lui-même en bordure à l'extrême ouest de la commune.

Parmi les cours d'eau qui traversent la commune, on peut noter le Roubion, le Meyrol, le Jabron ou encore le Manson.

Climat

La commune est sous l'influence du climat méditerranéen avec un ensoleillement annuel dépassant les 2 400 heures5,6, comparable à celui de Perpignan ou Gap. Les hivers sont généralement froids et secs avec un ressenti glacial quand le mistral souffle. Le printemps et l'automne connaissent des pluies d'orage parfois abondantes appelées orages cévenols ou épisode méditerranéen. L'été est généralement synonyme de périodes de chaleur avec une sécheresse accentuée par le mistral.

 

Ville Arrivée

 

Situé au pied des carrières de pierre sur la rive droite du Rhône, entre Montélimar et Valence, non loin de Privas, Cruas doit probablement son nom à un terme de racine indo-européenne : c(a)rud = roche, pierre. Le ruisseau qui traverse le lieu porte le nom de Crûle (en langue d'oc, les ruisseaux et rivières n'ont pas d'article). La commune est arrosée par le Leyne.

Au VIIIe siècle, une abbaye fut établie à Cruas par Eribert, premier comte de Vivarais. La charta vetus de l'évêché de Viviers permet d'estimer la date de sa fondation aux alentours de 750. En 780, le monastère de Cruas était déjà placée sous l'autorité de saint Benoît d'Aniane, réformateur de la règle de saint Benoît et fils d'Aygulf, comte de Maguelone (en Gothie), lui-même ancien vassal de Pépin le Bref. La Constitutio de servitio monasterium, rédigée en 817, mentionne les abbayes de Cruas et Donzère. Celles-ci ne devaient à l'Empereur "ni dons, ni service de milice, mais des prières seulement".

Dans la suite, pour se protéger des invasions et des inondations, les moines construisirent en hauteur une chapelle qui deviendra le château des moines.

Une très belle basilique, dont certains éléments remontent au VIIIe siècle, s'élève au centre du village. De style roman, couverte par un toit de lauzes (pierres plates), elle est notamment décorée dans l'abside d'une mosaïque de style byzantin. Voûtes magnifiques et crypte remarquable, les chapiteaux des colonnes sont ornés de sculptures d'un grand intérêt. On pouvait y voir un grand tableau portant la mention « Don de l'empereur » (Napoléon Ier). Les escaliers d'accès étaient ornés de pierres miliaires romaines.

Aux XVIe et XVIIe siècles, la ville subit les attaques des huguenots.

      

 

Partenaires

 

 

Prochainement nos partenaires d'étape dans cette rubrique

 

Liens

Sites Internet :

Site officiel Montélimar : http://www.montelimar.fr/

Office de Tourisme Montélimar : https://www.montelimar-tourisme.com/fr/

La Drôme Tourisme : http://www.ladrometourisme.com/fr/je-decouvre/top-10/montelimar.html

Site officiel Cruas : http://www.cruas.com/

Office de Tourisme de Cruas http://www.ot-cruas.fr

Office de Tourisme Eyrieux Centre Ardèche http://www.eyrieux-centre-ardeche.com

 

 

 

Go to top